dima
  • Cosmic Strip

    « Si vous voulez trouver du sens, ouvrez un dictionnaire. » ¶ Marshall McLuhan ¶ Née de la compression de comic strip et cosmic trip, cette série de cinq dessins à l’encre de Chine se présente comme un écrasement de différentes narrations et un voyage entre la science et la fiction. ¶ Chacun des formats (760 x 560 mm) contient un ensemble de scènes dessinées et juxtaposées, mêlant des récits d’aventures à des représentations symboliques, des dispositifs scientifiques à des références occultes. Chaque groupes narratifs se condensent en formes géométriques (les cinq polyèdres réguliers de l’espace euclidien) flottant dans les ténèbres. ¶ Découpée dans ces cinq volumes, l’histoire s’étiole dans une suite de potentialités et de divagations. Elle se trouve au centre d’un bloc transparent dont les multiples facettes en donnent autant de versions différentes. ¶ Aussi le cheminement spéculatif du lecteur sera amené à son épuisement, tout comme la volonté de trouver du sens pour l’esprit rationnel. Le récit se détache en effet du déroulement classique attendu par la juxtaposition de cases dessinées, pour s’approcher des associations libres pratiquées en psychanalyse. ¶ Telles les gravures des alchimistes, les Cosmic Strips présentent une narration obscure, une énigme où les clés de compréhension ont été égarées. Elles communiquent ainsi moins leur véritable message qu’un sentiment d’hermétisme et de recherche, empruntant une voie alternative à la conscience et la logique. ¶ L’univers scientifique y est omniprésent, et toujours abordé non comme une discipline porteuse d’un savoir incontestable mais comme une histoire humaine (intellectuelle et physique). La science est ici une aventure où l’Homme compose avec les éléments, pour trouver un sens à son environnement, pour comprendre et maitriser le monde. Elle se résume donc à une lecture, une intrigue, une suite d’épreuve à saisir et affronter. ¶ Ainsi science et fiction sont mises en équivalence, tout comme la logique et l’absurdité, le savoir et le doute, le clair et l’obscur, la géométrie et le chaos, la volonté de compréhension et l’échec de communication. ¶ Série de 5 formats (760 x 560 mm), dessins à l’encre de Chine sur papier Arches.